• Neoma Reims Conseil

La grève des transports : une opportunité pour créer son entreprise de chauffeurs VTC ?



Un secteur en pleine effervescence


Depuis début décembre, les grèves des transports se multiplient dans toute la France métropolitaine. Alors qu’il est parfois impossible de réserver un train, les chauffeurs VTC sont de plus en plus sollicités afin d’assurer les transports. Néanmoins, leur succès n’est pas uniquement corrélé au contexte de grève. En effet, déjà en 2015, près d’1,5 millions de personnes faisaient appel à leurs services*.


Nous dénombrons actuellement plus de 30 000 chauffeurs VTC en France et d’après une étude réalisée par le BCG (Boston Consulting Group), ce secteur connaîtra une croissance fulgurante dans les années à venir puisque les estimations prévoient 50 000 nouveaux chauffeurs d’ici 2022. De plus, entre 2016 et 2017, les créations d’entreprises consacrées au transport de voyageurs ont augmenté de près de 8%. Cette hausse considérable est principalement constituée d’indépendants, puisque ces derniers représentent plus de la moitié des chauffeurs.


L’offre de services proposée par les VTC est largement dominante en Ile-de-France puisque cette région cumule environ 70% de l’offre totale en France métropolitaine. Par ailleurs, on dénote une pénurie de chauffeurs VTC dans les autres grandes agglomérations françaises. Dans des départements comme la Marne, le manque de VTC nuit considérablement aux déplacements de touristes et de résidents.


Dès lors, la demande grandissante pour ce genre de services incite toujours davantage de particuliers à créer leur propre affaire de chauffeur VTC. Néanmoins, la plupart du temps, ces derniers sont mal renseignés sur les démarches à faire.


Quelles sont les étapes à suivre pour créer son entreprise de chauffeurs VTC ?


Plusieurs critères préalables sont requis afin de débuter. En effet, vous devrez être titulaire de votre permis B depuis plus de trois ans (il faut bien entendu avoir des points sur ce dernier), posséder un casier judiciaire vierge et être en mesure de justifier votre aptitude physique à la conduite. Si vous respectez ces conditions, alors il est désormais temps de s’intéresser à la structure juridique que vous associerez à votre entreprise. Dans la plupart des cas, ce sont l’EIRL, l’EURL et la SASU qui sont plébiscitées. Leurs formalités sont simples et peu coûteuses.


Vous devrez par la suite suivre une formation dans un centre agréé dans le but de passer un examen théorique au sein de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat dont vous dépendrez. Vous serez alors en mesure de demander une carte professionnelle de chauffeur VTC à votre préfecture. Les étapes à suivre peuvent paraître longues et fastidieuses, mais en réalité le jeu en vaut la chandelle, puisque cet investissement peut s’avérer très rentable. En effet, en vous établissant un carnet d’adresses, vous pourrez proposer vos services à des clients réguliers qui nécessitent d’effectuer des déplacements pour des raisons professionnelles.


Vous souhaitez désormais lancer votre projet ? Chez Neoma Reims Conseil, notre équipe est prête à recevoir vos idées afin de vous accompagner dans leur réalisation, qu’il s’agisse d’une étude de marché, d'une stratégie de positionnement et de croissance, ou encore d'un business plan. Nous délivrons depuis 1981 une large gamme de services aux entreprises, collectivités et particuliers. N’hésitez pas à nous contacter, notre cabinet de conseil étudiant vous garantit un suivi personnalisé, réalisé par une équipe dynamique, jeune et innovante.


*Selon une enquête réalisée par l’Ademe en juin 2016.


Julien Balle

40 vues
Logo blanc complet NRC.png
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram

06.77.83.09.28

59 rue Pierre Taittinger 51100 Reims

© Neoma Reims Conseil,  association loi 1901 de type Junior-Entreprise

Tous droits de reproduction réservés.