• Neoma Reims Conseil

La télévision est-elle en danger face à ses concurrents ?



La télévision va-t-elle disparaître ? Une telle question aurait pu paraître incohérente il y a quelques années quand elle était le premier loisir des français et que le streaming ou les nouvelles plateformes de divertissement n’existaient pas encore. Pourtant, depuis l’arrivée de Netflix, d’Amazon Prime Video, ou encore de Youtube, le temps passé devant la télévision ne fait que chuter au profit des smartphones et des ordinateurs. Ainsi, un Français qui en 2013 passait en moyenne 3h14 devant son petit écran n’en passait plus que 2h56 en 2017. Cette évolution est davantage frappante chez les jeunes pour qui cette consommation passe sous la barre des 2h par jour (1h59).

Une évolution difficile à interpréter

Nuancer les chiffres demeure ici très important. En effet, il est question de données très variables selon les pays et surtout selon l’âge. Aux Etats-Unis par exemple, malgré une baisse de consommation de télévision de 50 minutes, les Américains restent accros. Ils passent en moyenne 4h03 chaque jour devant la télévision. En Arabie Saoudite cette moyenne s’élève à 6h37 par jour. Ainsi, le déclin de la télévision évoqué est davantage dû à la tranche d'âge des personnes ciblées. Si les plus de 50 ans sont de loin les plus assidus et y consacrent en moyenne plus de 5 heures chaque jour, les jeunes eux semblent de plus en plus abandonner la télévision au profit d’Internet ou leur smartphone. Youtube et les plateformes de création de contenu créent donc une forte concurrence au même titre que les réseaux sociaux qui occupent de plus en plus notre temps libre. Selon le 15ème Baromètre de la santé visuelle (ASNAV), les 16/24 ans passent environ 3h30 par jour sur leur smartphone et 2h47 sur un ordinateur. Un chiffre aussi inquiétant pour l’avenir de la télévision que pour les parents qui se sentent démunis face à la place de plus en plus centrale que prennent les écrans dans la vie de leurs adolescents. Causant ainsi chez les jeunes de 15 à 24 ans des troubles du sommeil comme le prouve un sondage de Opinion Way de décembre 2017 pour l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INVS).


Audiences et parts de marché des chaines


La première conséquence constatée est une hausse de l'âge moyen des audiences de télévision comme le traduit le graphique suivant.



On assiste en effet à une mutation du comportement des jeunes qui regardent moins la télé au profit d’autres plateformes sur leurs ordinateurs ou leurs smartphones. En octobre 2019, 41 millions de français ont déclaré avoir regardé au moins une vidéo Youtube par jour soit une couverture de plus de 80% et le temps moyen de visionnage quotidien est passé à 24 minutes. Parmi eux c’est bien la tranche des 18-34 ans qui est la cible la plus engagée avec 48 minutes de consommation vidéo en moyenne et 11,3 millions d’utilisateurs couverts mensuellement, soit 91% de cette tranche d’âge. Les chiffres évoqués ici peuvent paraître dérisoires et inoffensifs pour la télévision, cependant avec la quantité toujours plus grande de loisirs qui nous sont offerts la télévision doit rester sur ses gardes.

Nous en avons la preuve avec le nombre de téléviseurs vendus en moyenne dans le monde qui décroit chaque année. 248 millions de TV avait été vendues en 2011 contre 211 millions en 2017. Un marché qui décroit au profit des tablettes, smartphones et ordinateurs. A l'air du streaming, du film ou des séries à la demande consultables sur n'importe quelle plateforme, la télévision perd du terrain.

De plus, selon le Conseil Supérieur de l’audiovisuel, on assiste actuellement à une chute pour les chaines télévisées de plus de deux tiers de leurs recettes publicitaires. On retrouve à l’origine d’une telle perte des problèmes de trésorerie ainsi qu’une baisse de la demande en raison de la crise sanitaire. Pour expliquer cette chute, les sondés évoquent l’indisponibilité des produits (les magasins sont fermés), les difficultés des annonceurs, le contexte anxiogène... Paradoxalement la crise sanitaire donne un coup de pouce aux chaines avec une hausse de 16 à 24% de l’audience justifiée par « un besoin d’information de proximité et de réconfort ». Ainsi, les stratégies de communication digitales semblent aujourd'hui plus que jamais d’actualité.

Le début de la fin ?

Beaucoup d’études restent tout de même optimistes quant à l’avenir de notre petit écran. Bien qu’il y ait une démultiplication des offres de divertissement la télévision semble tenir le cap. Et beaucoup de personnes maintiennent l’idée que tout est une question d’âge : une fois que les jeunes atteignent l'âge adulte ils tendront à regarder davantage la télévision. De plus les chaînes de télévision n'entendent pas se laisser faire et cherchent à entrer sur ce marché du streaming grâce à leur nouvelle plateforme « SALTO » détenue par France Télévisions, TF1 ainsi que M6 afin de faire concurrence à Netflix, ou Amazon Prime Video. Une chose est certaine, le consommateur risque d’être le grand gagnant de cette guerre du streaming vidéo au vu de la concurrence croissante au sein de ce secteur.

Neoma Reims Conseil peut vous accompagner dans la conception d’une stratégie de communication digitale pour votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations, afin que nous puissions vous proposer un service adapté à vos besoins.


Romain Meallier - Commercial

126 vues0 commentaire
Logo blanc complet NRC.png
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram

06.77.83.09.28

59 rue Pierre Taittinger

51100 Reims

© Neoma Reims Conseil,  association loi 1901 de type Junior-Entreprise

Tous droits de reproduction réservés.